Par Ulrich D’POLA KAMDEM, EconomistSenior Policy Analyst

 

L’objectif de cet article est d’évaluer empiriquement l’influence de la fiscalité sur la croissance économique au Cameroun sur la période 1989-2018. L’étude a estimé un modèle à correction d’erreur (MCE) sur des données secondaires provenant de la Banque Mondiale, du Fonds Monétaire International et de la Banque de France.

 

Nos résultats montrent qu’à court terme, la fiscalité a un impact positif sur la croissance économique tandis qu’à long terme cette influence est négative et significative. De manière spécifique, à court terme, lorsque les recettes fiscales augmentent de 10%, la croissance économique n’augmente que de 1,9%. Cependant, à long terme, lorsque les recettes fiscales augmentent de 10%, la croissance économique se contracte de 9,5%.

 

Afin de réduire la pression fiscale sur les Petites et Moyennes Entreprises (PMEs), pression qui semble décourager l’investissement privé formel et la croissance, nous encourageons les autorités à recourir aux mécanismes des recettes non fiscales pour financer les biens et services publics. Nous recommandons également la simplification du cadre réglementaire en matière de création d’entreprises ainsi que la simplification des normes et des procédés afin d’encourager le foisonnement des Petites, Moyennes et Grandes Industries (PMGI) sur le territoire dans l’optique de l’atteinte des objectifs de la SND30.

 

Téléchargez l’article en cliquant sur le lien ci-dessous:

Fiscalité et croissance économique au Cameroun_D’POLA_Septembre 2021.

Ulrich D'POLA KAMDEM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *